[29 juillet 1914]*

Lettre d’Andrée Cahen-Berr à André Warnod

Mercredi

St-Gervais, Grand Hôtel

Mon chéri

Nous sommes complètement affolées des nouvelles de Paris, et nous ne savons plus que faire. Faut-il rester ici, ou nous en aller de suite1 ? Nous avons déjà télégraphié à Papou pour lui demander un conseil. La plupart des gens qui sont ici s’en vont. Nous avons rencontré Maurice Leblanc2 et sa femme qui prétendent qu’en cas de mobilisation nous sommes absolument bloquées ici pour un mois au moins. Nous voulons à tout prix nous en aller avant.

Tu ne peux pas t’imaginer ce que cette journée d’hier a été épouvantable.

Après avoir trouvé un bon hôtel, défait nos malles, nous pensions enfin nous reposer.

Nous trouvons un pays mort, des gens la figure à l’envers, des groupes causant à voix basse ; d’autres postés devant le téléphone qui donnait des nouvelles de plus en plus mauvaises – avec ça la pluie, un froid noir – et le départ d’un pauvre petit soldat, le fils du patron de l’hôtel qui était venu en permission. Quand ce pauvre gosse est parti ça été le coup final, je me suis précipitée dans la rue et j’ai pleuré comme un bébé de deux ans !!! Tu vois dans quelle atmosphère nous vivons, moi qui avais si peur de m’en aller loin, tu te rends compte de mon état d’âme. Mère a tout de même commencé son traitement ce matin. Je suis donc seule et je t’écris de mon lit. Je n’ai pas encore un mot de toi, ce qui m’étonne un peu.

Mon chéri, je ne vis plus en pensant à toi, s’il fallait que tu partes, je deviendrais enragée – et ce qu’il y a de terrible c’est de se sentir si éloignée de toi. Je t’en prie écris-moi à moins que nous ne revenions. J’ai encore un peu d’espoir que ça va s’arranger. Je t’embrasse mon amour chéri.

Ton Andrée qui t’aime

1 : Andrée Cahen-Berr se trouve à Saint-Gervais-les-Bains en Haute Savoie où elle accompagne sa mère venue y faire une cure.
2 : Il s’agit de l’écrivain français Maurice Leblanc (1864-1941), créateur du personnage d’Arsène Lupin.

*Fonds André Warnod, musée de l’Armée, Paris.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.